Comment les croisières s’adaptent à l’ère post-Covid

Le monde du voyage a été profondément ébranlé par la crise sanitaire du Covid-19. De nombreux secteurs, dont celui des croisières, ont dû faire face à des défis sans précédent. Dans ce contexte, les acteurs clés, tels que Ponant, MSC et bien d’autres, ont su faire preuve de résilience et d’ingéniosité. Cet article vous dévoile comment ces sociétés ont adapté leur offre et leurs services pour assurer la sécurité de leurs passagers et garantir une expérience de voyage inoubliable à bord de leurs navires.

Les nouvelles mesures de sécurité à bord

La sécurité est devenue la priorité ultime pour les compagnies de croisières. Elles ont dû innover pour aller bien au-delà des protocoles usuels et rassurer leurs passagers.

Lire également : Croisières sur le fleuve Yangtsé : Découverte des mégalopoles chinoises

Au moment du départ, les passagers sont désormais soumis à des contrôles sanitaires rigoureux. Ces procédures peuvent inclure des tests PCR, la prise de température et un questionnaire médical détaillé. Une fois à bord, des mesures supplémentaires sont mises en place pour garantir la sécurité de tous.

Les systèmes de ventilation des navires ont été améliorés pour assurer un renouvellement constant de l’air. L’accent est également mis sur l’hygiène avec la mise à disposition de gel hydroalcoolique dans tous les espaces communs et une désinfection régulière des surfaces.

Sujet a lire : Croisières sur le lac Titicaca : Rencontre avec les communautés indigènes

Le respect des gestes barrières est encouragé et, dans certains cas, le port du masque peut être requis dans les espaces intérieurs. Le nombre de passagers à bord a également été réduit pour permettre une distanciation sociale efficace.

Vers une digitalisation des services à bord

La digitalisation a été un autre levier clé pour la transformation du secteur des croisières post-Covid.

Les compagnies de croisières ont développé des applications mobiles permettant aux passagers de réserver leurs activités, de consulter les menus des restaurants, ou encore de réaliser le processus d’embarquement de manière dématérialisée. Cela limite les contacts physiques et les files d’attente, contribuant ainsi à la sécurité des passagers.

Un autre grand avantage de la digitalisation concerne l’accès à l’information. Les passagers peuvent recevoir en temps réel toutes les informations importantes concernant leur voyage, y compris les mesures de sécurité en vigueur à bord du navire et dans les ports d’escale.

La redéfinition des itinéraires de croisières

La pandémie a également eu un impact significatif sur les itinéraires des croisières. Les compagnies ont dû s’adapter aux restrictions de voyage imposées par différents pays et repenser leurs destinations.

Ainsi, de nombreux navires ont modifié leurs routes pour privilégier des régions moins touchées par la pandémie ou des ports plus petits et moins fréquentés. Cela permet de limiter les risques, mais offre également l’opportunité de découvrir des lieux moins connus et tout aussi fascinants.

Les croisières locales ou domestiques ont également gagné en popularité. Ces voyages permettent de découvrir les beautés du propre pays du passager, sans avoir à s’inquiéter des restrictions internationales de voyage.

Les nouvelles offres d’activités à bord

Dans ce contexte de restrictions, les compagnies de croisières ont dû repenser leurs offres d’activités à bord pour continuer à proposer une expérience de vacances mémorable.

Par exemple, beaucoup ont développé des activités en plein air pour permettre une distanciation sociale plus facile. Les cours de fitness, les séances de yoga sur le pont ou encore les projections de films sous les étoiles sont devenus courants.

D’autres ont mis l’accent sur le bien-être et la détente, avec des services de spa améliorés et des programmes de relaxation. Cela répond à une demande croissante des passagers pour des vacances plus centrées sur leur santé et leur bien-être, en réaction au stress de la pandémie.

Le rôle environnemental des compagnies de croisières

Alors que le monde se remet lentement de la pandémie, l’attention se porte également sur une autre grande crise : le changement climatique.

Les compagnies de croisières ont pris conscience de leur responsabilité environnementale. Elles s’engagent désormais à réduire leur empreinte carbone en utilisant des combustibles plus propres, en améliorant l’efficacité énergétique de leurs navires et en minimisant leurs déchets.

Cela se reflète également dans les activités proposées à bord et à terre, avec une attention accrue à la protection de l’environnement et à la durabilité. Les passagers ont désormais la possibilité de participer à des excursions éco-responsables, d’assister à des conférences sur la conservation de la nature ou de se porter volontaires pour des actions de nettoyage des plages lors des escales.

En cette ère post-Covid, le secteur des croisières a su se réinventer pour garantir à ses passagers un voyage sûr, agréable et respectueux de l’environnement. Tout porte à croire que ces évolutions sont là pour durer et qu’elles vont continuer à façonner l’avenir de ce secteur.

Stratégies de recrutement et de formation du personnel

Pendant la pandémie, le secteur des croisières a également dû faire face à des défis en matière de recrutement et de formation de son personnel. Les membres d’équipage sont un élément essentiel pour assurer le bon fonctionnement des navires de croisière et garantir la sécurité et le confort des passagers.

Pour attirer et retenir les meilleurs talents, les compagnies comme MSC Croisières et Costa Croisières ont dû adapter leurs offres d’emploi et leurs méthodes de formation. Par exemple, elles proposent désormais des contrats plus flexibles, des avantages sociaux améliorés et des formations continues pour aider leur personnel à s’adapter aux nouvelles normes et protocoles sanitaires.

Un poste particulièrement important a été celui de médecin à bord. Le besoin de personnel médical qualifié a augmenté de manière exponentielle pour faire face aux nouvelles exigences de la covid croisière. Les compagnies ont dû investir dans la formation de leur équipe médicale et dans l’équipement de leurs infirmeries pour pouvoir répondre à toute éventualité.

Enfin, la formation du personnel a également inclus une sensibilisation accrue aux questions environnementales. Par exemple, le Commandant Charcot, navire de la compagnie Ponant, est le premier navire à propulsion hybride électrique fonctionnant au GNL. Son équipage a suivi une formation spécifique pour être capable de gérer cette technologie de pointe.

Collaboration avec les autorités et influence sur la réglementation

Le secteur des croisières a également dû travailler en étroite collaboration avec les autorités nationales et internationales pour naviguer dans le labyrinthe des restrictions de voyage et des réglementations sanitaires.

Les compagnies de croisières ont dû se conformer aux directives de l’Union européenne, de l’Organisation mondiale de la santé et d’autres organismes. Elles ont également dû adapter leur opération aux réglementations spécifiques de chaque pays où elles opèrent.

Dans certains cas, les compagnies de croisières ont même influencé la réglementation. Par exemple, elles ont travaillé avec les autorités pour développer un protocole sanitaire spécifique pour les croisières. Ce protocole, plus détaillé que celui du transport aérien, couvre tous les aspects de l’expérience de croisière, de l’embarquement à l’escale en passant par les activités à bord du navire.

Conclusion

La crise du Covid-19 a eu un impact majeur sur le secteur des croisières, mais elle a également été une opportunité pour ce secteur de faire preuve de résilience et d’innovation. Les compagnies de croisières ont su s’adapter pour garantir la sécurité de leurs passagers et de leur équipage, tout en continuant à offrir une expérience de voyage de qualité.

Elles ont également su tirer parti de l’occasion pour revoir leurs pratiques environnementales et contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique. La digitalisation a également été un atout majeur pour améliorer l’expérience client et faciliter la gestion des mesures de sécurité.

Il faut espérer que ces changements se maintiennent à long terme et que le secteur des croisières continuera à évoluer pour offrir à ses passagers une expérience de voyage toujours plus sûre, agréable et respectueuse de l’environnement. Après tout, comme le dit une célèbre chanson de croisière, "il y a toujours une raison d’être en mer".